Manifeste

Nos villes comptent un nombre interpellant de bâtiments vides. Ces espaces peuvent constituer un immense terrain de jeu pour explorer de nouvelles manières d’habiter, de penser et d’organiser la ville. Une ressource sous-utilisée qui doit être saisie par ceux et celles qui portent des projets engagés, vecteurs d’impact social, environnemental et culturel. Pourtant, des firmes lucratives tentent de s’accaparer ces espaces vacants et de les convertir en une simple niche économique, au détriment des droits élémentaires des occupant.e.s et du bien commun.

Dans ce contexte, Communa se positionne comme initiative d’occupation temporaire à finalité sociale. En insufflant de la vie dans ces bâtiments dormants, elle les transforme en des lieux vibrants, qui répondent à des besoins urgents de la ville et permettent d’expérimenter de nouvelles manières de fabriquer la ville.

Mobiliser des communautés pour faire vivre ces espaces, c’est tisser des liens entre la ville et les personnes qui l’habitent. C’est leur rendre un pouvoir de parole et d’action dans la construction de leurs quartiers et de leur environnement. Bien au-delà d’une simple occupation éphémère de l’espace, les usages temporaires esquissent une ville qui reflète les besoins et les rêves de la mosaïque des gens qui l’habitent.

Dans l’ensemble des ces processus, Communa porte les valeurs d’engagement , d’expérimentation et de participation :

Par l’engagement nous soulignons la nécessité pour chacun.e de construire dès maintenant et avec ses ressources disponibles, le monde de demain. Nous refusons le status quo et partons du postulat que la transition se fait à toutes les échelles de la société.

Par l’expérimentation nous revendiquons le droit à l’erreur. Nous n’attendons pas de grands plans parfaits pour démarrer et ne croyons pas aux solutions clés-sur-porte et standardisées. Nous portons une approche qui valorise les échecs autant que les succès et qui élargit le champ des possibles.

Par la participation nous entendons le désir de co-construire avec les différentes parties prenantes de manière radicalement démocratique, d’évoluer en réseau et de mutualiser les outils et les savoirs. Nous envisageons la cité comme une oeuvre collective dans laquelle chacun.e est en capacité d’apporter sa contribution au bien commun.

Investissons les espaces vides de nos rêves. Bâtissons des écosystèmes de communs. Ensemble, réinventons la ville !

Top